Nouvelles‎ > ‎

Des côtes et des côtes levées à Charlevoix

publié le 3 juin 2014 à 10:22 par Club Cycliste Cycle Pop   [ mis à jour : 3 juin 2014 à 11:31 ]
Sandrine Quirion | 2 juin 2014

Vendredi soir, mon copain Nicolas et moi quittons Montréal après le boulot pour se rendre à Charlevoix pour le Grand Prix Cycliste. Dès notre entrée dans la dite région, je suis bouche bée devant la longueur et la raideur des côtes qui défilent les unes après les autres. Je ne me sentais pas prête, mais maintenant, j’ai la trouille!! Je me demande sérieusement ce que je suis venue faire ici… Une chose à la fois, on se repose et on verra demain.

Étape 1 : Contre-la-montre 15 km

Avant la première étape, je rejoins Zoé, Bertrand, Natacha et Alex, le mari de Nat qui sera le roadie de la fin de semaine. On se prépare pour le contre-la-montre de 15 km. Sur la ligne de départ l’ambiance est bonne, on croise des connaissances, on parle de vélo, etc… C’est l’heure de mon départ. Je suis beaucoup moins stressée qu’à Granby et je me dis juste que je dois pédaler fort. C’est parti!! Je croise Bertrand sur son retour; petit salut de la main. 1 km avant le demi-tour, Natacha, qui partait derrière moi, me dépasse et quelque minutes après, Pascale Legrand aussi. Quand je croise Natacha au retour, je l’encourage. J’espère que ça lui donnera l’énergie pour ne pas se faire rattraper par Legrand! Pour le retour, faut plat montant et vent de face me rendent la tâche difficile! La ligne d’arrivée est là et enfin je peux me reposer. On prend des nouvelles des coéquipiers. Zoé est à 30 secondes devant moi, Bertrand a battu son temps de l’an passé de 1 minute et Natacha est 3ème. On part se reposer et manger un petit quelque chose avant la deuxième étape qui est un peu plus tard dans l’après-midi.

Bertrand Huppé au départ du contre la montre


Étape 2 : L’Ascension 12 km

On se retrouve au départ de l’Ascension qui consiste à 8 km de plat et qui se termine par une montée de 4 km dont le premier ‘pitch’ est d'environ 16 à 18% sur près d’un kilomètre. On sent que ça ne sera pas une partie de plaisir... Le départ est donné et le peloton se tient tranquille jusqu’à la côte. Ça ne dépasse pas le 35 km / h, ce qui nous donne le temps d’avoir les jambes bien réchauffées avant "LA" côte. Et voilà, on y arrive, ouh lala… c’est vraiment raide!!! On a la chance d’être la dernière catégorie à partir et d’avoir vraiment beaucoup d’encouragements des autres coureurs pendant la montée. Je suis derrière le peloton mais je rejoins quelques juniors, que je dépasse. Je vois enfin l’arrivée. Les jambes me brulent!! J’ai droit à des encouragements dignes du Tour de France de la part de Nico qui court à côté de moi et cri comme un cinglé. Avec des encouragements comme ça, pas le choix, je dois finir ça debout!!! Rendu! Natacha est là pour me féliciter. Sa montée s’est relativement bien passée malgré les problèmes techniques. À dix mètres de la ligne d’arrivée la coureuse qui était dans sa roue sur les derniers 3km avait les jambes bien fraiches pour se sauver et prendre la place juste devant elle! Toute l’équipe est arrivée en haut et il est maintenant le temps d’aller se reposer pour la course sur route, ou de prendre une bière…

         
Natacha Migneault et Bertrand Huppé sur l'étape de l'Ascension

Étape 3 : Course sur route 100 km

URL de spécification du gadget introuvable
L’étape que je redoutais tant est arrivée. Je rejoins les filles sur la ligne de départ. Tout le monde est nerveux. On encourage les M3 à leur départ et on se prépare pour le notre. Je n’ai que deux objectifs pour cette course: rester dans le peloton au moins 15 km, et terminer la course. On part. Je me tiens près de Zoé. Ça me rassure! Ça roule bien et pas trop fort. 15 km, ! Je suis encore dans le peloton!! 19.1 km, première côte. Oups, je ne suis plus dans le peloton!! Nous sommes quelques unes dans cette situation. Je vois que Zoé est resté accrochée, et je suis fière d’elle! Je vois le peloton, mais je sais que l’écart s’agrandira à la prochaine côte. Deuxième côte, je vois que Zoé et une autre fille n’ont pas réussi à passer toute la bosse. Je m’efforce de les rattraper. Pendant que je pédale pour les rejoindre, la voiture de I'Am Gold (équipe d’Abitibi) passe à côté de moi en tirant deux petites juniors. Je profite de l’élan pour attraper Zoé. On fait un bon bout ensemble et elle a les jambes! On rejoint Raur de l’équipe Bikurious qui fait un bout avec nous, mais qui a un moment, reste derrière. Zoé me tire vraiment souvent et fort et je la ralenti même dans certaine côtes où elle doit me motiver «Enwoye Sandrine!!! Pédale!» Se faire crier après, ça fait pédaler vraiment plus vite!! Les côtes défilent les unes après les autres. Ça fait mal. Ça travaille le mental. Je regarde mon odomètre: 48 km de fait. Je me demande vraiment comment je vais faire pour me rendre à 100... Au kilomètre 52, Zoé me dit : « on dirait que j’ai un flat ». Je baisse les yeux, et oui, elle a un flat… La course est terminée pour elle. Grosse déception parce que je voyais qu’elle se sentait en super forme!! Je continue donc la route toute seule, sans la meilleure "helper" du monde. Je vois des cyclistes, au loin, grimper les côtes qui m’attendent aussi. Je continu à pousser. Je pense à Zoé et j’essaie de grimper fort parce que je sais qu’elle aurait aimer être là aussi. 15 kilomètres avant l’arrivée, je suis accompagnée de mon combo préféré: côte + vent. Je sais qu’il n’en reste plus pour longtemps. Je continu à forcer. 10 km avant l’arrivée: enfin!!! Je prend le virage, je lève les yeux et je vois une côte à 15%, nooooonnnnn!!! Il y a quelqu’un qui la monte en zigzag et je vois un maitre 3 (ou 4) qui la monte à pied. Ouch… ça va faire mal… Je ne pense plus, je ne fais que pédaler et espérer l’arrivée. Je me sens seule au monde. J’ai mal. Je sens que j’arrive au bout de mes ressources. Je vois la ligne d’arrivée au loin. Plus que quelques mètres. Je vois Nico qui m’attend. Je mets le pied par terre; c’est enfin fini. J’ai tout donné. J’ai juste envie de pleurer. C’est de loin le parcours de vélo le plus difficile que j’ai jamais fait de toute ma vie. Le Grand Prix Cycliste de Charlevoix est terminé. Natacha a une superbe place au pied du podium. Bertrand a vu des améliorations. Zoé a réussi à passer 2 bosses avec le peloton et à améliorer son temps de contre-la-montre. Ce fut une fin de semaine riche en émotions. Mon seul regret: ne pas avoir eu le temps de profiter du paysage!!!

Tous les résultats : http://www.velocharlevoix.com/resultats.aspx